AGRO-FOURNITURE - VIANDES - FRUITS & LEGUMES - LAIT
TRAVAIL DU GRAIN - SUCRE - AUTRES IAA

NORD-PICARDIE : TERRE DE SEMENCES

La filière semences est fortement implantée dans la grande région, tant au stade des agriculteurs-multiplicateurs (qui sont environ 2 000 en Nord-Picardie), qu’au niveau des entreprises. Ce potentiel régional constitue un septième de la filière semences en France.

40 120 hectares de surfaces

Oise
10 540 ha
26%
Somme
10 040 ha
25%
Aisne
7 600 ha
19%
Pas de Calais
6 440 ha
16%
Nord
5 500 ha
14%

Avec 28 200 hectares, la Picardie représente près de 70% des surfaces semencières de la grande région, avec une dominante céréales et fourrages. Le Nord-Pas de Calais est plutôt spécialisé dans les plants de pommes de terre et les semences de lin.
Les céréales sont l’espèce la plus présente dans les superficies en multiplication, avec près des deux tiers du total.

Pommes de terre et plantes textiles, les deux spécialités régionales
Sur le plan national, la grande région totalise  13% des superficies de semences. Mais pour certaines spécialités, la part du Nord-Picardie est bien supérieure. Ainsi les plantes textiles (2 800 hectares, soit 16% du total France) et surtout les plants de pommes de terre (5 340 hectares soit 37%) constituent deux points forts de la filière semences.

Les entreprises semencières
Le tissu des entreprises de semences en Nord-Picardie est composé à la fois d’établissements indépendants et de filiales des grands groupes semenciers internationaux.

dans le Nord-Pas de Calais : Florimond Desprez (Capelle en Pévèle), Momont (Mons en Pévèle), GAE Cambier et Lemaire Deffontaines (Auchy les Orchies), Carneau (Orchies), Sigma Ringot (La Chapelle d’Armentières), Blondeau (Bersée), Huchette-Gris Nez (La Chapelle d’Armentières), Hoquet (Raillencourt), SES Van Der Have (Gomiécourt), Station A1 (Achiet le Grand), Touquet Plants (Montcavrel), Desmazières (Monchy le Preux), Bernard SA (Gomiécourt),...

et en Picardie : SES Van der Have (Soissons) ; Semences Européennes (Attichy), KWS Maïs France (Chevrières), KWS France (Roye), Danisco Semences (Compiègne), Belloy Semences (Estrées St Denis), Picardie Plants (Moyenneville), Syngenta Seeds (Ressons sur Matz), AgroSem (Sacy le Petit), Laboulet (Airaines),…

Retour

.

AGRO -
F
OURNITURE

CERAGRI NEGOCE
Cette entreprise de négoce de céréales et de produits phytosanitaires a son siège à Montreuil sur Mer (62). Elle dispose d’une douzaine de lieux de collecte dans le Pas de Calais et parmi ceux-ci celui de Fressin dont la capacité de stockage a été accrue de 4 000 tonnes. Ce type d’investissement devrait concerner en 2004 le site de Campigneulles-les-Petites. La société Céragri Négoce emploie au total 35 salariés et réalise un volume d’activité de 14,25 millions d’euros.

ETABLISSEMENTS COPIN
Cette entreprise de machinisme agricole basée à Béhagnies (62) est spécialisée dans la fabrication de matériel d’arrachage d’endives. Elle vient d’être placée en redressement judiciaire, mais ses dirigeants comptent sur cette procédure pour pouvoir sortir la société de ses difficultés. Les établissements Copin emploient actuellement 27 salariés permanents ainsi que des saisonniers.

UCARA
L'Union des Coopératives Agricoles de la Région d'Abbeville (80) est le deuxième groupe coopératif céréalier de la Somme, loin derrière Noriap. Elle regroupe quatre coopératives : Ailly le Haut Clocher, Oisemont, Crécy en Ponthieu ainsi que sa filiale Opale Appro Céréales et la Cavim. S'y ajoutent les Etablissements Bachelé, Bonvalet et Bully. Ses adhérents travaillent 50 000 hectares dans l'ouest du département et son chiffre d'affaires a dépassé les 39 millions d'euros en 2003.

Retour

 

VIANDES

DEFIAL
Défial, dont le siège social se trouve à Ailly sur Somme (80), est la filiale du groupe Alliance spécialisée dans la découpe et la préparation de viande bovine. Elle vient de mettre en route son usine dite de quatrième transformation installée à Flixecourt (80). Elle y prépare des parts individuelles à la vente et de la saucissonnerie. Près d'1,5 million d'euros ont été investis sur le site. Une centaine de personnes y travaille actuellement mais ce sont 400 salariés qui devraient être employés à Flixecourt d'ici 2007. L'autre usine de Défial, à Ailly, emploie 300 personnes et voit son développement axé sur les activités de désossage et de fabrication de steaks hachés surgelés.

LES FOIES GRAS DE SAULZOIR
Précédemment implantée dans le village de Saulzoir (59), cette PME de produits traiteur à base de foie gras s’est récemment installée sur le pôle alimentaire de Valenciennes. A partir de cette nouvelle implantation, la société prévoit de doubler son volume d’activité et de procéder à 7 embauches dans les prochaines années. Jusqu’alors, l’entreprise comptait 4 salariés et réalisait un chiffre d’affaires de 450 000 euros.

LIONOR
Pour développer ses activités, notamment dans le secteur de la découpe de volaille et des produits traiteur, la société Lionor devrait implanter de nouvelles installations dans la commune de Morbecque, voisine de son siège social de Steenbecque (59). Progressivement doivent y être fabriqués des préparations à base de volaille, à plus forte valeur ajoutée. De plus Lionor veut accroître son secteur lapin dont il commercialise déjà 800 000 têtes par an et pour lequel un dossier certification est en cours. La société Lionor, qui emploie 145 personnes à Steenbecque, compte également une filiale qui fabrique des aliments à St Venant (62), la société Vanel. Son autre filiale, l’entreprise Delys Food a racheté en 2003 la boucherie industrielle Rocq de Péronne en Mélantois (59).

PIGEONORD
La coopérative de d’abattage et de commercialisation de pigeons transfère son abattoir d'Orchies (59) à Beuvry la Forêt (59). Cette nouvelle installation sera gérée par la Sarl « Pigeonord Hauts de France », un statut qui permettra plus de possibilités dans le développement de cet outil. L’un des premiers projets est d’élargir l’activité du nouvel atelier à l’abattage de volailles de qualité et à la découpe de viande pour des agriculteurs commercialisant en vente directe.

ABATTOIRS DE LAON
Pour répondre aux exigences des normes européennes, les abattoirs de Laon (02), qui emploient une vingtaine de salariés, devraient engager des travaux pour 500 000 euros. Ils porteraient sur la mise aux normes de la station de pré-trai-tement et sur l'agrandissement des locaux. Le projet est en cours d'étu-de par la société d'exploitation des abattoirs de Laon et la municipalité.

SOM'BAKER
La jeune société s'est implantée à Rancourt (80). Elle est spécialisée dans la fabrication de produits traiteurs pour la grande distribution, sous marque distributeur. Som'Baker vient de démarrer la fabrication de pizzas avec 26 salariés. A terme, 60 personnes devraient être employées sur le site.

Retour

.

FRUITS &
LEGUMES

FRUIDOR TERROIRS – POMONA
Fruidor Terroirs, société d’expédi-tion de fruits et légumes est une filiale du groupe Pomona dont la division Flandre-Artois a son siège à Lomme (59). La majeure partie de l’activité de cette entreprise de négoce est basée sur l’endive, le chou-fleur, les poireaux, les pommes et les poires. Ces produits sont collectés auprès d’une cinquantaine de producteurs locaux. Fruidor Terroirs démarre désormais la valorisation de légumes régionaux spécifiques comme la barbe de capucin, les truffes des sables ou encore le pissenlit blanc. Il s’agira de compléter la gamme de produits offerts auprès des centrales d’achat, voire même de s’appuyer sur ces légumes comme produits d’appel.

PERONNE INDUSTRIES-FLODOR
Pendant l'été 2003, le groupe italien Unichips, propriétaire de la marque Flodor, avait démantelé une partie des lignes de production de son usine de Péronne (80). Cette unité qui compte 200 salariés, a été rebaptisée Péronne Industries. Elle reste dans une situation délicate, et la nouvelle direction a annoncé qu'elle cherchait des repreneurs pour les activités chips et croûtons.

SITPA
Nestlé restructure ses outils industriels et son usine de Rosières (80) est également concernée. Face à l'obligation de la Sitpa de réduire ses charges, à l'obsolescence de ses capacités de stockage et à la non-volonté de Nestlé d'investir dans ce domaine, le stockage à l'usine va être arrêté et devra être relayé par les agriculteurs sur leur exploitation. Quant à la Baby-food, purée pour les pots de bébé, elle ne sera plus fabriquée sur le site en 2005. 7 000 tonnes de pommes de terre sont contractualisées pour ce produit haut de gamme. Ce tonnage pourrait toutefois être maintenu mais pour un produit sous marque distributeur.

Retour

.

LAIT

DANONE
Le groupe Danone, déjà numéro deux du marché des yaourts aux Etats-Unis, devient le leader du yaourt bio dans ce pays. Il a augmenté sa participation dans le capital de Stonyfiefd Farm, acquise en 2001, de 40 à 80%. Cette société réalise un chiffre d’affaires annuel de 110 millions d’euros.
En Turquie, Danone consolide sa position de leader des produits laitiers frais en reprenant les activités de Nestlé dans ce pays. Il y double ainsi son chiffre d'affaires à 110 millions d'euros. Danone prend également le contrôle opérationnel total des ses activités turques en rachetant les 50% de son partenaire local Sabanci dans leur co-entreprise.
Au total, le groupe Danone pèse 13,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploie dans le monde 92 200 salariés. Dans la grande région, Danone est fortement implanté par le biais de sa laiterie de Bailleul (59), seconde usine productrice de yaourts du groupe en Europe. Celle-ci collecte quelques 170 millions de litres auprès de 900 producteurs de la région. Une partie de ces volumes servent à approvisionner l'autre site de Danone, l'entreprise Gallia de Steenvoorde (59), qui fabrique des laits infantiles.

Retour

.

TRAVAIL DU
GRAIN

LOTUS-VANDER
Le groupe biscuitier belge est propriétaire de l’entreprise Vander installée à Comines (59) depuis 1990. Un programme global d’investissements de 7,5 millions d’euros a été décidé pour l’année 2004, à l’échelle de l’ensemble du groupe. Sur le site de Comines, de nouvelles machines de conditionnement  vont être installées et le service commercial sera renforcé. Le groupe Lotus Bakeries a réalisé en 2002 un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros dont 6,9 millions d’euros pour la biscuiterie Vander.

SOUFFLET – SUD CEREALES
Le groupe céréalier et agro-alimentaire Soufflet vient de s’associer avec le groupe coopératif céréalier Sud Céréales pour investir dans la construction d’une nouvelle rizerie à Arles (13). La filiale Soufflet Alimentaire concernée par cet investissement est présente dans la région au travers de ses usines de Valenciennes, Prouvy et Saint Saulve (59).

FLOREPI
Le groupe allemand Komplet développe l'activité de sa société Florépi installée à Guignicourt (02). Elle est spécialisée dans la fabrication de préparations prêtes à l’emploi pour les boulangers, pâtissiers et industriels. Elle fabrique également des produits de pâtisserie pour la grande distribution. De nouveaux bâtiments, d'une surface totale de plus de 1 600 m2, sont actuellement en construction sur le site. Ils serviront au stockage, à l'expédition, ainsi qu'à des bureaux.

.Retour


 

SUCRE

TEREOS
Le nouveau groupe sucrier issu de la fusion d'Union SDA et de Beghin Say est nommé Tereos. Il a son siège sociale à Lille et est détenu par deux holdings : Union SDA pour 75% et Union BS pour 25%. Il est le leader en France et l'un des principaux producteurs mondiaux de sucres et alcools de betterave, de canne et de céréales. Implanté en France, Brésil et République Tchèque, Tereos regroupe 9 500 associés coopérateurs, 5 000 salariés permanents et 4 000 saisonniers dans 24 établissements industriels. Il a transformé 10 millions de tonnes de betterave et autant de canne, récolté 0,9 million de tonnes de céréales et transformé 0,7 MT, produit 2,7 MT de sucre et glucose, 4,7 MHL d'alcool. Son chiffre d'affaires a atteint 1,7 milliard d'euros.

SUCRERIES DES HAUTS DE FRANCE
Le groupe sucrier coopératif, dont le siège est à Lillers (62) a acquis en 2002 les usines du l’ex-goupe Béghin-Say d’Abbeville (80) et de Pont d’Ardres (62). Pour garantir la pérennité du groupe et maintenir l’outil industriel, le groupe SDHF projette de fermer l’usine de Pont d’Ardres. Sur ce site sont employés 150 personnes, dont 60 en permanence et 90 saisonniers.

.Retour


 

AUTRES IAA

L.A. LINIERE
La fusion de la Coopérative Linière du Littoral et de la Coopérative Agricole Linière de l’Ardrésis a eu lieu et la nouvelle entité été baptisée L.A. Linière. Les deux conseils d’administration ont approuvé cette fusion à plus de 80%, le siège social sera situé à Ardres (62) et le siège administratif à Grande Synthe (59). Le nouvel ensemble coopératif, doté de 3 salariés, totalise 2 500 hectares de lin cultivés par 350 adhérents.

LESAFFRE
Détenant 50% de parts de marché en Algérie, le groupe Lesaffre, leader mondial de la levure basé à Marcq en Baroeul (59), prévoit d’implanter une unité de production de levure fraîche, à Alger même. Le groupe Lesaffre devrait investir 20 millions d’euros dans ce projet et créer une centaine d’emplois.

DSM FOOD SPECIALTIES
Ce groupe néerlandais, leader mondial sur le marché de l’enzyme alimentaire, possède une filiale basée à Seclin (59). Il envisage d'y supprimer une cinquantaine d’em-plois et d’externaliser l’activité de maintenance qui occupe actuellement 35 personnes. Ce projet suscite des mouvements de protestation des salariés de DSM Food.

LEADEXPORT
Tel est le nom du prix créé par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Arras pour récompenser les entreprises de sa circonscription en fonction de leurs performances à l’exportation. Et parmi les lauréats, quatre entreprises sont issues des secteurs amont et aval de l’agriculture. Il s’agit tout d’abord de la société Wecxsteen, spécialisée dans le négoce de pommes de terre et basée à Méricourt (62). Ensuite le second prix agro-alimentaire été décerné à l’entre-prise de commercialisation d’endive Endiva. Intervenant également dans le secteur de la pomme de terre à partir de son site de Monchy le Preux (62), la société Desmazières se voit attribuer le troisième prix. Et dans la catégorie service, c’est l’entreprise Staphyt qui a décroché le 1er prix. Installée à Inchy en Artois (62), elle y réalise expérimentations et mises au point de produits phytosanitaires à destination de l’agriculture.

Retour

 
 
Repères